La vie quotidienne en Nouvelle-France

Les soldats

Les délits mineurs

Pour les délits mineurs ayant trait surtout à l'indiscipline, à l'ivrognerie et aux moeurs, des châtiments militaires sont prévus. Les accusations, habituellement portées par un sous-officier, sont entérinées ou non par les officiers après une enquête sommaire. Les cas graves sont transférés au Conseil de guerre.

Un registre tenu à Louisbourg et daté d'avril 1752 nous apprend que dans cette forteresse l'indiscipline est habituellement punie de 8 jours de cachot. Mais le principal délit semble être l'ivrognerie. Ainsi, le soldat Saint-Vile est condamné « pour avoir étant gris [ivre] tombé [uriné] de l'eau devant des dames. Resté [au cachot] 8 jours.» ; « Lacroix... pour s'être grisé [enivré] et manqué à l'exercice. Resté 8 jours.» ; « Orléac... pour avoir quitté sa cuisine pour aller s'yvrer. Resté 15 jours. » Pour « s'être battu dans la chambre », on passe habituellement 8 jours au cachot, mais on s'en voit imposer 15 pour avoir manqué de respect à un supérieur.

Parmi les délits mineurs, le plus grave est de voler un camarade. Celui qui le commet se couvre de déshonneur. Quelques-uns sont même « passés par les baguettes » et emprisonnés un mois pour s'en être rendus coupables. « Les baguettes » représente le châtiment le plus sévère chez les fantassins français, et le seul qui soit de nature corporelle. Il consiste à faire passer le coupable entre deux rangées de soldats qui le frappent au dos avec la baguette de leurs fusils. Ce traitement est considéré comme infamant et la réhabilitation du coupable peut exiger qu'il renouvelle sa foi au drapeau devant ses camarades assemblés sous les armes.

Quand on regarde les peines, somme toute légères, imposées aux militaires français pour des délits de cet ordre, on ne peut que plaindre leurs adversaires britanniques qui, eux, croulent sous des dizaines, voire des centaines de coups du terrible fouet à neuf lanières (le chat à neuf queues), pour les mêmes offenses. Ces corrections disciplinaires plus modérées obtiennent pourtant les mêmes résultats, moins les horribles cicatrices laissées au dos des infortunés militaires britanniques.