Les guerres Napoléoniennes et la guerre de 1812

Nouvelles invasions à l'ouest

Contre-attaques britanniques neutralisées

Procter reprend l'offensive à la fin d'avril et assiège le fort Meigs (près de Perrysburg, dans l'Ohio) avec environ 1 000 soldats et miliciens canadiens et 1 500 Amérindiens conduits par Tecumseh. Le général Harrison y est retranché avec 1 100 hommes. Le 5 mai, un renfort de 1200 miliciens du Kentucky attaque les lignes anglaises. Au premier choc, les hommes de Procter fléchissent volontairement, afin d'attirer l'ennemi dans une embuscade. Le stratagème réussit et les miliciens du Kentucky se lancent à leur poursuite. Les Amérindiens de Tecumseh les attaquent alors de flanc et seuls moins de 200 hommes leur échappent. Malgré ce succès, Procter est contraint de se retirer quelques jours plus tard, les guerriers de Tecumseh refusant de poursuivre le siège.

En juillet, Procter lance une seconde offensive infructueuse contre le fort Meigs, puis tente d'enlever le fort Stephenson, défendu par quelque 2 000 hommes sous les ordres du major George Croghan. L'assaut britannique tourne mal et Procter perd près du tiers de ses soldats réguliers, soit 96 hommes, morts ou blessés. Au même moment, des milliers d'Américains arrivent en renfort. Ne parvenant pas à les contenir, Procter se retire de l'Ohio.