Le tournant (1943)

L'aviation

La stratégie de bombardement stratégique

Le 6e Groupe de bombardement, qui devient opérationnel le ler janvier 1943 et fait partie du Bomber Command, est sans doute la formation aérienne canadienne la plus connue de la Deuxième Guerre mondiale. En principe, aussi bien les équipages volants que le personnel au sol doivent être canadiens, mais ce louable objectif ne sera jamais totalement réalisé, surtout du côté des techniciens.

Le bombardement aérien était apparu dès la Première Guerre mondiale. Les Allemands avaient utilisé cette tactique avant les Alliés et avaient tué 1 414 civils et militaires (en plus d'en blesser 3 500 autres). Mais, ils ont conclu à l'inefficacité du bombardement qui, pourtant, forçait leurs adversaires à organiser des batteries de canons antiaériens, munies de projecteurs puissants, et des escadrons spéciaux de chasseurs. Le 5 juin 1918, les Britanniques ont pour leur part lancé leurs premiers gros bombardiers dans la bataille, qui feront tomber 543 tonnes de bombes sur des villes allemandes de la Rhénanie. Malgré la recherche de cibles militaires, ce sont déjà les civils qui paient le gros prix d'un côté comme de l'autre. Les Alliés auront tué 746 Allemands et en auront blessé 800, avant le 11 novembre 1918.

Dans les années 1920 et 1930, des théoriciens de plusieurs nations avaient prédit que l'aviation allait représenter l'arme décisive de la prochaine guerre. Jusqu'à un certain point, les deux bombes atomiques lâchées sur le Japon, en août 1945, allaient leur donner raison. Mais ni les expériences menées par l'Allemagne en Espagne ou encore contre l'Angleterre, ni celles tentées par les Alliés, contre l'Allemagne, à l'aide de bombardiers lourds de plus en plus nombreux, n'ont abouti à l'abandon du combat par l'ennemi.