Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Sujet > Forces armées > Force navale et marine marchande

Organisation > Défense Nationale

Batterie de Belmont à Fort Rodd Hill, Colombie-Britannique

Type: Image

Construit en 1898-1900 afin de protéger la base de la Royal Navy (et plus tard de la Marine royale du Canada) sur le Pacifique, cette batterie a été restaurée selon son apparence de la Deuxième guerre mondiale. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

Retrait américain et incendie des villes

Type: Document

Après la reconquête du lac Ontario par les Britanniques en décembre 1813, les Américains doivent déplacer des troupes pour protéger leurs chantiers navals de Sackets Harbor. Incapables de tenir le fort George, ils l'incendient ainsi que les villes voisines au milieu de l'hiver. Une unité de traîtres canadiens les aident à commettre cette infamie.

Site: Défense Nationale

Officier, Marine royale du Canada, 1940-1945

Type: Image

Avec son duffel-coat et les jumelles en main, cet officier porte la tenue pour prendre le quart. On ne peut pas savoir son grade car tous les insignes son couverts, ni si il fait partie de la Marine royale du Canada ou de la Réserve des Volontaires de la Marine royale canadienne. Reconstitution de Ron Volstad. (Ministère de la Défense nationale du Canada)

Site: Défense Nationale

Navire du milieu du XVIe siècle

Type: Image

Cet image d'un navire est gravé sur une planche du galion San Juan, qui a coulé à Red Bay, au Labrador, en 1565. (Parcs Canada)

Site: Défense Nationale

La bataille du Saint-Laurent

Type: Document

En janvier 1943, la Force d'escorte médio-atlantique canadienne est retirée pour être rééquipée et recevoir l'instruction nécessaire. En effet, la campagne menée contre les sous-marins allemands dans le golfe Saint-Laurent a été désastreuse. La faiblesse démontrée par la Marine canadienne force la fermeture du Saint-Laurent aux navires canadiens et le réexamen du rôle de la Marine.

Site: Défense Nationale

Épave du bateau à vapeur Caroline près des chutes Niagara, le 29 décembre 1837

Type: Image

La destruction du bateau à vapeur américain Caroline en décembre 1837 a déclenché une tempête diplomatique entre la Grande-Bretagne et les États-Unis. Les volontaires loyalistes canadiens, dirigés par un officier de la Royal Navy, ont organisé un raid au-delà de la frontière pour prendre le navire marchand qui ravitaillait les rebelles canadiens de William Lyon Mackenzie à l’île Navy. Cette aquatinte de 1838 laisse croire que le navire en flammes est passé par les chutes Niagara, alors qu’en fait, il s’est sauvé sur une petite île avant que cela se produise. (Bibliothèque et Archives Canada, C-004788)

Site: Défense Nationale

La création de la Marine royale du Canada

Type: Document

Le Naval Bill de 1910 crée la Marine canadienne dotée de deux navires britanniques désuets et constituée de marins britanniques prêtés jusqu'au recrutement de Canadiens. Les impérialistes canadiens raillent les acquisitions comme étant désuètes et un gaspillage d'argent. Les Canadiens français qui s'opposent aux implications avec l'Empire trouvent un porte-parole en Henri Bourassa, qui défend l'idée que la seule véritable menace pour le Canada est les États-Unis; comme les Britanniques refusent de confronter les Américains, il n'y a donc aucune raison de créer une marine.

Site: Défense Nationale

Le bois d'œuvre canadien vital pour la Grande-Bretagne

Type: Document

En 1806, l'évolution de la situation en Europe rend l'accès au Canada vital pour la survie de la Grande-Bretagne. L'empereur Napoléon bloque l'accès à la mer Baltique, source traditionnelle du bois d'oeuvre qui sert à la construction des navires de la Marine royale britannique. Le Canada constitue donc la seule autre source de remplacement pour assurer la domination britannique sur les mers.

Site: Défense Nationale

Justice imposée par la bouche des canons

Type: Document

Au milieu du 19e siècle, les actes de piraterie des Amérindiens sont sévèrement réprimés par la Marine royale britannique. Au cours de l'un de ces incidents, en 1864, des pirates massacrent l'équipage d'un navire marchand. Accueillie par une résistance armée, la Marine réduit huit villages en cendres.

Site: Défense Nationale

Les marines française et britannique

Type: Document

La Grande-Bretagne et la France avaient besoin de bons marins pour protéger leurs côtes, leurs flottes de pêche et leurs colonies. La France fut au sommet de son pouvoir naval dans les années 1690, quand elle dominait les côtes de l'Angleterre. Défaite en 1692, la qualité et la force de la marine française déclinèrent.

Site: Défense Nationale