Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Sujet > Politiques et société > Conscience sociale et activisme

Date > 1600

Les hôpitaux

Type: Document

Les hopitaux en Nouvelle-France furent fondées et entretenues par les ordres religieux de l'Église catholique romaine. Les coûts étaient absorbés par l'Etat et en retour les officiers, les soldats et les marins recevaient des soins, de la nourriture et des médicaments gratuitement.

Site: Défense Nationale

Les officers font une différence

Type: Document

Les officiers des Compagnies franches de la Marine eurent un impact important dans la colonie. La forte proportion d'officiers dans les compagnies permirent aux fils de gentilshommes d'accéder à des rôles militaires. Au début comme cadets et ensuite comme officiers.

Site: Défense Nationale

La retraite

Type: Document

Avant 1712, les soldats libérés de leurs fonctions n'avaient pas de pension. Ils n'avaient pas le choix de mendier ou compter sur la charité religieuse si ils étaient incapables de gagner leurs vies.

Site: Défense Nationale

L'état-major du gouverneur général

Type: Document

La presque totalité des effectifs du gouverneur général de la Nouvelle-France étaient des militaires ce qui démontre comment le caractère militaire était solide dans la colonie. Le seul officier d'administration était l'Intendant, qui avait la responsabilité des finances, une tâche très importante.

Site: Défense Nationale

La fondation de la milice canadienne

Type: Document

En 1669, le roi Louis XIV donna l'ordre au gouverneur de Courcelles de former une milice avec des colons canadiens. C'est au gouverneur Frontenac, suite à sa nomination en 1672 qu'imcombera la tâche de mettre en place dans la colonie, les institutions avec leur paroisse.

Site: Défense Nationale

Les capitaines de milice

Type: Document

La position de capitaine dans la milice était une position importante dans les paroisses de la Nouvelle-France. Le capitaine n'était pas seulement un militaire mais aussi un agent du gouvernement civil. Pouvant être choisi comme gouverneur, le capitaine devait être populaire dans sa communauté.

Site: Défense Nationale

Un nouvel équilibre du pouvoir?

Type: Document

Avec plus de troupes disponibles, de nouvelles tactiques pouvaient être utilisées pour défendre le Canada. De fortes garnisons furent mises en place dans les villages et de nouveaux forts furent construits pour bloquer les attaques des Iroquois en bordure de la rivière Richelieu.

Site: Défense Nationale

Une situation différente en Acadie

Type: Document

La population de l'Acadie n'était pas militarisée comme l'étaient les colons français au Canada. Les relations avec la population amérindienne locale étaient bonnes mais les conflits sociaux internes ainsi que de longues périodes d'occupation anglaise n'a pas aidé au développement d'une forte milice.

Site: Défense Nationale

Franc-tireur et voyageur endurci

Type: Document

Les colons français au Canada avaient développé de multiples habiletés: tir, utilisation des canots et de raquettes à neige pour se déplacer sur de grandes distances. Ces habiletés étaient utiles pour les préparatifs des raids militaires. Les Canadiens étaient hésitants à se battre dans les rangs de la milice durant les années 1670 mais sont devenus plus enthousiastes lorsque la guerre avec les Iroquois reprit.

Site: Défense Nationale

Les miliciens canadiens

Type: Document

La participation des miliciens canadiens aux raids était volontaire. Les Montréalais étaient particulièrement enthousiastes. Les volontaires n'étaient pas payés mais avaient droit à une part des profits et du butin. Pour les campagnes de plus grande envergure les miliciens recevaient l'habillement et l'équipement.

Site: Défense Nationale