Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Sujet > Politiques et société > Conscience sociale et activisme

Date > 1700

Une guerre de type colonial

Type: Document

Au 18e siècle, la France ne conserve qu'une poignée d'hommes dans ses vastes possessions d'Amérique du Nord pour deux raisons. D'une part, les terres sont en grande partie assujetties aux traités commerciaux conclus avec les Amérindiens, et d'autre part, les tactiques employées unissent les méthodes autochtones au sens de l'organisation et à la discipline européennes.

Site: Défense Nationale

Les hôpitaux

Type: Document

Les hopitaux en Nouvelle-France furent fondées et entretenues par les ordres religieux de l'Église catholique romaine. Les coûts étaient absorbés par l'Etat et en retour les officiers, les soldats et les marins recevaient des soins, de la nourriture et des médicaments gratuitement.

Site: Défense Nationale

Les officers font une différence

Type: Document

Les officiers des Compagnies franches de la Marine eurent un impact important dans la colonie. La forte proportion d'officiers dans les compagnies permirent aux fils de gentilshommes d'accéder à des rôles militaires. Au début comme cadets et ensuite comme officiers.

Site: Défense Nationale

La retraite

Type: Document

Avant 1712, les soldats libérés de leurs fonctions n'avaient pas de pension. Ils n'avaient pas le choix de mendier ou compter sur la charité religieuse si ils étaient incapables de gagner leurs vies.

Site: Défense Nationale

La Grande-Bretagne et l'Espagne au bord de la guerre

Type: Document

En 1790, l'Espagne mobilise sa flotte en réaction à la crise diplomatique avec la Grande-Bretagne déclenchée par les événements de Nootka, sur la côte nord-ouest de l'Amérique. Rapidement, les escadres britanniques et espagnoles lèvent les voiles à la rencontre de l'ennemi. Heureusement, les forces adverses ne se rencontrent pas en haute mer.

Site: Défense Nationale

L'état-major du gouverneur général

Type: Document

La presque totalité des effectifs du gouverneur général de la Nouvelle-France étaient des militaires ce qui démontre comment le caractère militaire était solide dans la colonie. Le seul officier d'administration était l'Intendant, qui avait la responsabilité des finances, une tâche très importante.

Site: Défense Nationale

La fondation de la milice canadienne

Type: Document

En 1669, le roi Louis XIV donna l'ordre au gouverneur de Courcelles de former une milice avec des colons canadiens. C'est au gouverneur Frontenac, suite à sa nomination en 1672 qu'imcombera la tâche de mettre en place dans la colonie, les institutions avec leur paroisse.

Site: Défense Nationale

Les capitaines de milice

Type: Document

La position de capitaine dans la milice était une position importante dans les paroisses de la Nouvelle-France. Le capitaine n'était pas seulement un militaire mais aussi un agent du gouvernement civil. Pouvant être choisi comme gouverneur, le capitaine devait être populaire dans sa communauté.

Site: Défense Nationale

L'art de la guerre dans le Nord-Ouest américain

Type: Document

Sur la côte Pacifique nord-ouest, le canoë, qui peut atteindre 20 m de long, occupe une place importante. Des flottilles de canoës attaquent les villages ennemis afin d'y faire des prisonniers qui deviendront des esclaves. On trouve des forts côtiers de rondins de cèdre qui servent à régir et à taxer le commerce maritime.

Site: Défense Nationale

Changements sociaux

Type: Document

La nouvelle approche britannique en matière de défense des colonies entraîne de grands changements sociaux au Canada, vers la fin du 18e siècle. Sans armée coloniale professionnelle dans laquelle s'enrôler, l'élite de la société canadienne perd beaucoup de son influence et de ses revenus. Les soldats britanniques, quant à eux, ne s'enracinent pas dans la colonie.

Site: Défense Nationale