Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Tentatives d'accroître la puissance militaire

Type: Document

Malgré leurs querelles, les membres de l'état-major de la Nouvelle-France s'entendent sur un point : il faut plus de combattants pour défendre la colonie. À l'hiver de 1756-1757, le gouverneur Vaudreuil réorganise les ressources militaires existantes, et deux bataillons additionnels sont expédiés par l'armée métropolitaine française.

Site: Défense Nationale

Ennemi intérieur 1939-1945

Type: DocumentFilm et vidéoSon

Plusieurs canadiens d'origine italienne, japonaise et allemande qui ont été internés dans des camps pendant la Seconde Guerre mondiale demandent réparation.

Site: Société Radio-Canada

Le Canada et la Première Guerre mondiale - Le Canada dans les affaires mondiales. 1920-1939

Type: Document

En 1931, la Grande-Bretagne adopta le Statut de Westminster, qui faisait du Canada un pays indépendant. Au cours des années entre les deux guerres mondiales, le Canada évita des engagements militaires outre-mer, mais au milieu des années 1930, le gouvernement commença lentement à moderniser et rééquiper les forces armées dans l’éventualité d’une guerre majeure.

Site: Musée canadien de la guerre

Le bois d'œuvre canadien vital pour la Grande-Bretagne

Type: Document

En 1806, l'évolution de la situation en Europe rend l'accès au Canada vital pour la survie de la Grande-Bretagne. L'empereur Napoléon bloque l'accès à la mer Baltique, source traditionnelle du bois d'oeuvre qui sert à la construction des navires de la Marine royale britannique. Le Canada constitue donc la seule autre source de remplacement pour assurer la domination britannique sur les mers.

Site: Défense Nationale

Pour la Nouvelle-France, le vent tourne

Type: Document

En 1758, malgré leurs tentatives d'arrêter l'armée britannique du général Forbes, les Français n'arrivent pas à rester maîtres de la vallée de l'Ohio. Avant de battre en retraite, ils font sauter le fort Duquesne. Au début de l'été, l'armée américaine s'est emparée du fort Frontenac, sur le lac Ontario. Les appels à l'aide restent sans écho en France, où la situation empire.

Site: Défense Nationale

Persistance du besoin d'une solide garnison

Type: Document

À la fin de la guerre de 1812, la défense de l'Amérique du Nord requiert un grand nombre de soldats britanniques. Des milliers d'hommes sont stationnés dans le Haut-Canada et le Bas-Canada, et des milliers d'autres, dans les colonies des Maritimes.

Site: Défense Nationale

Une attaque longtemps attendue

Type: Document

À l'automne de 1813, les Américains déclenchent finalement leur attaque longtemps retardée sur Montréal. L'invasion est menée par une colonne qui descend le Saint-Laurent vers l'est, tandis qu'une autre remonte la vallée de la Châteauguay depuis le sud. Six mille défenseurs font face à 14 000 envahisseurs.

Site: Défense Nationale

Levée de renforts canadiens

Type: Document

Pendant l'année 1813, l'attention de la Grande-Bretagne se concentre sur sa guerre contre Napoléon en Espagne, et elle ne dispose que de renforts limités pour l'Amérique du Nord. Pour aider à renforcer les défenses de la colonie, on lève de nombreuses unités de volontaires et de conscrits canadiens.

Site: Défense Nationale

Une situation sans issue

Type: Document

En 1760, la situation en Nouvelle-France est désespérée pour les Français, tandis que trois armées ennemies s'apprêtent à converger sur Montréal au printemps. Le général Lévis décide que le seul espoir est de reprendre Québec aux Britanniques avant qu'ils ne reçoivent des renforts.

Site: Défense Nationale

Le Canada et la Première Guerre mondiale - Le Canada et la guerre en mer. 1914-1918

Type: Document

À partir de 1918, les U-boot menacèrent la côte est du Canada. En ce temps-là, la Marine royale du Canada n’était pas colossale, alors la Grande-Bretagne était directement responsable de la protection des approches maritimes du Canada.

Site: Musée canadien de la guerre