Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Lieu historique national du Canada de Sir-Wilfrid-Laurier : La fin d'un règne

Type: Document

Pendant 15 ans, la tendance aux compromis permet à Wilfrid Laurier de demeurer à la tête du pays. Ce penchant lui vaut le surnom de « grand conciliateur » . Mais en 1911, ce talent n'est plus suffisant pour gagner les élections.

Site: Parcs Canada

Lieu historique national du Canada de Sir-Wilfrid-Laurier : De conflits en compromis

Type: Document

Tout au long de sa carrière, le compromis demeurera la principale stratégie politique de Laurier pour régler les situations conflictuelles. Fervent défenseur de l'unité canadienne, il aura notamment à résoudre plusieurs controverses majeures divisant les Canadiens.

Site: Parcs Canada

Lieu historique national du Canada de Sir-Wilfrid-Laurier

Type: Document

Situé à Saint-Lin-Laurentides dans Lanaudière, à environ 50 km au nord-est de Montréal, le lieu historique national du Canada de Sir-Wilfrid-Laurier rappelle la vie et l'œuvre de l'ancien premier ministre du Canada.

Site: Parcs Canada

L'identité canadienne s'affirme

Type: Document

La création d'une armée canadienne outre-mer favorise la croissance d'une identité canadienne distincte du modèle britannique. À l'indépendance militaire du Canada sur le champ de bataille fait suite au cours des décennies l'acquisition progressive de l'indépendance politique.

Site: Défense Nationale

Préjudices causés par la corruption

Type: Document

En 1756, la nomination d'un escroc, François Bigot, né au Canada, au poste d'intendant (et ministre des Finances en chef de la Nouvelle-France) ne fait qu'empirer la situation. La corruption et le vol qu'il tolère entraînent une inflation galopante en Nouvelle-France, ce qui appauvrit nombre d'officiers, notamment parmi les métropolitains dépourvus de revenus locaux.

Site: Défense Nationale

Politique et la Gouvernement - Canada et la Guerre - Démocratie en Guerre

Type: Document

Le Parti libéral national, dont le chèf était le premier minister Mackenzie King, a mené le pays à travers une époque difficile pendant la Seconde Guerre mondiale. Les défis du gouvernement ont été bien documenté dans les journaux de langue anglaise de cette période.

Site: Musée canadien de la guerre

Lieu historique national du Canada de la Maison-Laurier : Laurier et l'unité nationale

Type: Document

L'un des éléments principaux de sa vision était un fort sentiment d'unité nationale. En tant que jeune homme, il disait : « L'union entre les peuples, le secret de l'avenir. » [« The unity of the people is the secret of the future. »...

Site: Parcs Canada

Hostilité entre les officiers coloniaux et métropolitains

Type: Document

À l'automne de 1756, le général Montcalm et le gouverneur Vaudreuil écrivent à leurs supérieurs pour se plaindre de leur comportement respectif. Les officiers de la Nouvelle-France se divisent en deux camps hostiles : les natifs du Canada (menés par le gouverneur) et les natifs de France (menés par Montcalm).

Site: Défense Nationale

De sévères conditions de capitulation

Type: Document

Les fortifications de Montréal sont trop vulnérables pour soutenir un siège, et les commandants français Vaudreuil et Lévis se rendent aux Britanniques en septembre 1760. Les conditions de leur capitulation sont très sévères, et les défenseurs n'ont pas droit aux honneurs de la guerre.

Site: Défense Nationale

Pour la Nouvelle-France, le vent tourne

Type: Document

En 1758, malgré leurs tentatives d'arrêter l'armée britannique du général Forbes, les Français n'arrivent pas à rester maîtres de la vallée de l'Ohio. Avant de battre en retraite, ils font sauter le fort Duquesne. Au début de l'été, l'armée américaine s'est emparée du fort Frontenac, sur le lac Ontario. Les appels à l'aide restent sans écho en France, où la situation empire.

Site: Défense Nationale