Navigateur pour l'histoire

Résultats de la recherche

Type de Ressource > Document

Sujet > Stratégie et tactique > Opérations spéciales

Les combats sur la Côte d'Azur

Type: Document

En raison des combats qu'il livre sur la Côte d'Azur à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, l'officier canadien Ralph Wilson Becket gagne la Silver Star américaine, tout comme le Sergent Thomas Price, le plus décoré des soldats autochtones canadiens.

Site: Défense Nationale

La 1re brigade de service spécial

Type: Document

Un jeune officier canadien, Ralph Wilson Becket, se joint à la 1re Brigade de service spécial, une force multinationale canado-américaine d'opérations en montagne; il sert à Kiska et lors de l'invasion du sud de la France.

Site: Défense Nationale

Retour aux anciennes méthodes

Type: Document

Après 1777, afin de maintenir les rebelles américains sur la défensive, les Britanniques adoptent la vieille tactique canadienne d'incursions éclairs sur les campements ennemis. Ces raids sont menés par des groupes composés d'Amérindiens et de soldats dont des loyalistes américains comme les Rangers de Butler.

Site: Défense Nationale

Une guerre de type colonial

Type: Document

Au 18e siècle, la France ne conserve qu'une poignée d'hommes dans ses vastes possessions d'Amérique du Nord pour deux raisons. D'une part, les terres sont en grande partie assujetties aux traités commerciaux conclus avec les Amérindiens, et d'autre part, les tactiques employées unissent les méthodes autochtones au sens de l'organisation et à la discipline européennes.

Site: Défense Nationale

Indécision de Carleton

Type: Document

En 1775, l'appui de la population francophone aux Britanniques diminue à cause du manque de fermeté du gouverneur Carleton à l'égard des rebelles américains. La plupart des Canadiens choisissent la neutralité et veulent laisser Britanniques et Américains se battre entre eux.

Site: Défense Nationale

Les miliciens au combat

Type: Document

Les miliciens canadiens aiment les embuscades durant les raids. Ils tirent une salve sur leurs opposants et se ruent sur eux, hachette à la main. Ils n'utilisent pas les manoeuvres des batailles à l'européenne et ils étaient les meilleurs derrière les fortifications.

Site: Défense Nationale

Opérations - Démocratie en Guerre - Journaux Canadiens et le Seconde Guerre Mondiale

Type: DocumentImage

La Deuxième Guerre mondiale a été livrée sur de vastes territoires et les forces aériennes et la technologie y ont joué un rôle important. Les deux camps ont tenté d'éviter les impasses de la Première Guerre mondiale et ils ont généralement réussi. Ce document comporte un répertoire des batailles de la Deuxième Guerre mondiale.

Site: Musée canadien de la guerre

Période la plus sombre - Bataille de l'Atlantique

Type: Document

La bataille de l'Atlantique culmine en mars 1943. Ce mois-là, les sous-marins coulent 108 bateaux alliés - 590000 tonnes de fret essentiel. Ces chiffres sont inférieurs à ceux de novembre 1942, mais ce qui choque tant, c'est que 85 des navires perdus appartiennent à des convois ou naviguent en rangs dispersés et qu'ils sombrent dans l'Atlantique Nord. La seule lueur d'espoir tient au succès des escortes aériennes et navales, qui revendiquent la perte de 16 submersibles allemands.

Site: Anciens Combattants Canada

Invasion de l'Europe occidentale par l'Allemagne, 1940 - Opérations - Démocratie en Guerre

Type: Document

Une fois la Pologne occupée par l'Allemagne, il ne se passa pratiquement plus rien pendant plusieurs mois. La guerre ne ressemblait pas à une guerre, c'est ce que les Anglais l'appelèrent « la drôle de guerre ». Puis au printemps 1940, l'armée d'Hitler frappa à nouveau et par la fin de juin, l'Europe fut sous sa botte. Le Danemark, la Norvège, les Pays-Bas, la France et la Belgique capitulèrent rapidement aux forces allemandes.

Site: Musée canadien de la guerre

Attaque et contre-attaque

Type: Document

En 1758, pour ralentir l'avancée britannique dans la vallée de l'Ohio, Lignery, le commandant français, organise de fréquentes incursions contre l'ennemi. Au cours d'une contre-attaque avortée, les soldats britanniques sont anéantis, ce qui démoralise et terrorise les troupes anglaises et américaines.

Site: Défense Nationale